Dans le contexte politique actuel du Mali, beaucoup de questions se posent. La crise que connait le pays est profonde, car elle déstructure les identités sociales et appauvrit les communautés matériellement, culturellement et symboliquement. Le droit pâtit et les consciences s’égarent.
Dans ce cadre, nous vous proposons de réfléchir autour de « l’Exonération comme source d’un Processus relationnel Reconstructeur ».
Convertir la colère et le droit de revanche en force constructrice : l’exonération, une alternative au pardon.
La colère, même justifiée, peut devenir un risque pour la survie de la collectivité, une émotion potentiellement dangereuse pour l’avenir de la communauté, elle doit être transformée. Comme chez les A’ara, habitants d’une île du Pacifique occidental, la collectivité doit organiser des « cérémonies du dénouement » destinées à convertir la colère en tristesse.
Le débat  » Liens – Dialogue – Concertation – Exonération – Paix pour mieux vivre ensemble au Mali  » sera animé par le Dr J.-M. Lemaire, psychiatre belge, thérapeute de famille et « Clinicien de Concertation ».
RDV le jeudi 11 avril à 18h au Taxi Bamako, quartier de l’Hippodrome, pour une soirée-discussion sous les étoiles et autour d’un repas vietnamien.

tous les articles